*** L'huile d'Argan ***

Publié le par Momo

 

L'huile d'Argan : Nouvel or du Maroc !par Marie-Lise.

L’argan, le fruit aux 100 vertus de l’arganier,

carte marocL’arganier, l'arbre de l'huile d'argan ne pousse que dans les contrées semi désertiques du Maroc, de Safi au Nord jusqu’aux confins steppiques du Sahara au Sud. Ses plantations vont de l’oued Temfit jusqu’à l’oued du Souss qui se jette dans l’Atlantique à Agadir. Ces 2 fleuves drainent les montagnes de l’Anti-Atlas et du Haut Atlas. L’arganier est si résistant qu’il pousse jusqu’à 1500m d’altitude.

Cette région est peuplée pour l’essentiel de tribus berbères, descendantes des Almohades qui furent les maîtres au Moyen Age d’un empire incluant le Maghreb et toute l’Espagne musulmane.

Pour ces berbères, l’arganier est l’arbre «  béni des Dieux » car l' huile d'argan est pour eux un véritable « or vert » aux nombreuses propriétés médicinales. Ne l’appelle-t-on pas d’ailleurs, l’huile aux 100 Vertus. Utilisée principalement en cuisine, l'huile d'argan (appelée aussi huile d'argane) est aussi pour les femmes la source d’un véritable élixir de beauté. D’ailleurs, le mot élixir vient de l’arabe al-iksir, qui signifie remède dans cette langue.


L’arganier ne  pousse qu’au Maroc

arganier De nombreuses tentatives de transplantation d'arganiers ont généralement échoué. Il n’y a qu’une explication à cela. S’il pousse si bien, rejetant souvent les autres espèces d’arbres, c’est qu’il est parfaitement adapté à son écosystème : la terre aride et le climat largement ensoleillé lui conviennent parfaitement à cet arbre.

L'arganier n’a besoin que peu de pluies. Heureusement car il ne pleut que de 30 à 50 jours par an sur la côte à Agadir, encore moins au sud du Souss, de 15 à 30 jours par an seulement.

En plus, les brumes et rosées matinales océaniques portées par les courants froids des Canaries lui procurent un complément hygrométrique. Mais pour l’essentiel et pour arriver à survivre, il possède un système racinaire extrêmement développé. Il va puiser l’eau profond, jusqu’à 20 et 25m sous terre. En effet les racines de l’arganier représentent 5 fois sa partie aérienne, (son tronc et ses branches).

plantation arganierCela lui est nécessaire car entre 2 et 4 semaines par an soufflent le Chergui et le Sirocco,  vents chauds et secs venus du proche Sahara. Les températures au sol, (et à l’ombre), peuvent dépasser 50°C.
Par contre, l’hiver il peut geler et neiger dans les montagnes de l’Atlas.

Sous réserve que les conditions climatiques extrêmes ne soient pas trop longues, l’arganier les supporte bien. On compte 150 à 300 arganiers à l’hectare et la forêt est  clairsemée car l’arbre réclame la lumière.


L’Artisanale Elaboration Solidaire de  la Précieuse Huile d’Argan

Traditionnellement ce sont les femmes berbères du Sud Marocain qui préparent à la maison l’huile d’argan pour les besoins familiaux. Aussi bien pour les besoins alimentaires en cuisine que pour les usages ancestraux comme remède naturel ou pour ses propriétés cosmétiques.

tirage huile d'arganL’élaboration d’un seul litre de ce véritable trésor de vitalité, de beauté et de santé exige 8 h de travail assidu. Cette extraction se fait à la maison car par coutume les femmes ne la quittent pas.

Les fruits de l’arganier apparaissent après les pluies d’automne. Ils mûrissent au Printemps et tombent au sol en Juin et Juillet, au début de l’Eté. Ils sont laissés sous les arganiers pour sécher.

Toutefois les parcelles d’arganiers sont clôturées pour éviter que les chèvres ne viennent les manger.

En Août les fruits sont dépulpés pour séparer les noyaux. Ceux-ci sont alors concassés à l’aide de pierres de granit pour en extraire les amandes, appelées amendons.

Il faut ensuite moudre ces amendons. Pour la fabrication de l’huile d’argan alimentaire, ces amendons auront au préalable grillés et torréfiés dans un plat en terre posé sur la braise tandis que pour l’élaboration de l’huile d’argan médicinale et cosmétique, les amendons n’auront subi aucun traitement de torréfaction.

Une pâte apparaît. Il faut la pétrir et le malaxer en ajoutant de l’eau et la précieuse huile apparaît, surnageant au-dessus du liquide. L’huile d’argan est enfin décantée et filtrée.
Mais cette production reste familiale et est rarement commercialisée.

Les coopératives solidaires

Il y a une quinzaine d’années seulement, les bienfaits de l’huile d’argan se sont répandus dans le monde entier. Mais la précieuse huile était pratiquement indisponible du fait du caractère strictement familial de son élaboration et de sa consommation.

C’est alors qu’ont germé les premières coopératives solidaires de production dans la région d’Essaouira permettant de donner du travail et des revenus à des femmes veuves ou divorcées  de la région, car d’usage les femmes mariées restent à la maison.

Ces femmes veuves ou divorcées étaient les plus pauvres parmi les pauvres et n’ayant pas de mari étaient souvent obligées d’émigrer vers les grandes villes, où au mieux elles se louaient comme domestiques ou subsistaient de petits boulots.

fabrication huile d'arganAvec le succès de l’huile d’argan, elles sont restées chez elles sur place en formant des coopératives solidaires de production et de commercialisation de l’huile d’argan. Cela leur assure un apport financier d’importance.
Ces structures coopératives solidaires fonctionnent en association avec présidente, trésorière et secrétaire élues par vote de chacune des membres associées.

L’élaboration de la précieuse huile d’argan respecte totalement les processus traditionnels tout en étant soumise à des contrôles de qualité garantissant le caractère 100% Bio et naturel de la production.
Ces structures d’insertion solidaire des femmes déshéritées du Sud-Marocain sont soutenues par le gouvernement car en plus de leur fonction d’économie solidaire elles assurent des actions de promotion de la femme dans des sociétés traditionnelles.

En particulier, les femmes des coopératives solidaires d’huile d’argan reçoivent des cours d’alphabétisation pour leur apprendre à lire et écrire. 


L'Huile d'Argan un produit rare

huile d'arganL’huile d'argan n’était encore connue il y a 20 ans que de quelques voyageurs.

Aujourd’hui l’huile d’argan est mondialement connue mais c’est un produit rare et cher. En effet un arganier produit environ 8 kilos de fruits par an. Ces 8 kilos de fruits murs donnent environ 5 kilos de fruits secs, dont 2,5 kilos de pulpe et 2,5 kilos de noix.

Ces 2,5 kilos de noix vont donner 2,25 kilos de coques et 250 gr d’amendons. Une fois pressés, ces amendons fourniront à peine 0,15 litre d’huile d’argan. Il faut donc 7 arganiers en pleine production pour en moyenne obtenir 1 litre d’huile d’argan.

On voit ainsi la faible production de cet arbre et la somme de travail nécessaire pour obtenir un seul litre d’huile d’argan. C’est ce qui explique sa rareté et son prix !


La vie est un processus complexe dont malheureusement l’issue après des phénomènes de vieillissement est toujours fatale.
De tout temps, les hommes et les femmes ont cherché la vie éternelle ou pour le moins à retarder le moment inéluctable de la mort.

 A défaut d’eau de jouvence, gage de jeunesse éternelle, ils ont essayé au fur et à mesure qu’ils devenaient plus âgés de lutter contre les marques de la vieillesse.

Ainsi ces marques comme les rides, les taches brunes et le relâchement de la peau et des tissus conjonctifs, l’arthrose et les rhumatismes, la perte des cheveux allant souvent pour les hommes jusqu’à la calvitie complète  … sont comme les signes dégénératifs et affichés au vu de tous de notre fin programmée.

Et cela d’autant plus dans notre monde moderne qui magnifie la jeunesse et voudrait ignorer la mort et la vieillesse.m-lise


dinguemagie

 


                

Commenter cet article