*** Utilisation des bouchons ***

Publié le par Momo

Utilisation des bouchons par Marie-Lise

L’utilité d’un bouchon peut vous paraître évidente ! Il sert à boucher les bouteilles de vin. Cependant, le bouchon ne doit ni altérer le goût du vin, ni empêcher son vieillissement. C’est donc un élément déterminant du conditionnement, qui doit être judicieusement choisi. Le chêne-liège est apparu, il y a plus de 60 millions d’années dans les régions méditerranéennes. Son utilisation disparut suite au déclin de l’empire romain. C’est Don Pérignon qui réintroduit le bouchon de liège en France à la fin du XVIIe siècle. Jusqu’à cette époque, les bouteilles étaient bouchées avec des chevilles de bois.

Pour le vin, le liège est un "mystérieux complice". Il provient d’un arbre cultivé essentiellement à l’ouest du bassin méditerranéen (Italie, Espagne, Corse, Roussillon) et surtout au Portugal. Il est produit à partir de l’écorce du chêne-liège au rythme de 1,5 mm par an dans les premières années et de 1 mm par la suite.

Le liège représente un matériau intéressant de bouchage en raison de ses avantages certains :
il est souple pour pénétrer dans le goulot de la bouteille,
il est flexible, élastique, ce qui lui permet de prendre sa forme et d’obturer parfaitement le goulot,
il a un excellent pouvoir d’adhérence aux surfaces lisses, même humides,
il est neutre et isolant et il permet les échanges d’oxygénation nécessaires au vieillissement de certains vins.

Malgré toutes ces qualités, on rencontre parfois des bouteilles dites couleuses en raison du bouchage mécanique, de la pression de la bouteille mais aussi de la qualité du liège. En effet, il existe des lièges de qualités différentes. À partir des meilleurs sont fabriqués des bouchons longs (environ 5,3 cm), très recherchés et chers, qui sont utilisés pour les vins de garde. Pour les vins de table et les vins à boire jeunes sont généralement utilisés des bouchons plus courts.

Le goût de bouchon
Chaque amateur lors de la dégustation du vin redoute particulièrement le fameux "goût de bouchon". Ce goût très prononcé tant les arômes du vin sont dénaturés, n’est pas lié aux conditions de conservation du vin. Il provient essentiellement d’une maladie du bouchon caractérisée par une tache jaune tirant sur le blanc. Dans certains cas toutefois, le goût de bouchon est dû à la mauvaise qualité de la futaille dans laquelle le vin a été élevé et qui confère à celui-ci un arôme liégeux évoquant fort le bouchon. La durée de vie d’un bouchon, fonction de sa qualité, est généralement comprise entre 30 et 40 ans.m-lise


 

                  

Commenter cet article