*** Anémone, hupehensis Japonica ***

Publié le par Momo

 

 
 Anémone, hupehensis Japonica par Marie-Lise

anemone 3

L'anémone du Japon que l'on trouve dans le commerce est très souvent un hybride obtenu à partir de l'espèce anemone hupehensis originaire de Chine, elles appartiennent à la famille des renonculacées.

Cette plante vivace forme une touffe aux feuilles décoratives.
De taille importante, celles-ci sont composées de 3 folioles découpées et dentées, portées par un long pétiole fixé à une tige robuste qui peut dépasser 1 m.

La floraison débute en fin d'été pour se poursuivre jusqu'aux gelées, elle apporte une touche gracieuse de coloris délicats qui vont du blanc au rose pourpré suivant les variétés.
Le nombre de pétales varie aussi car les fleurs peuvent être simples, doubles ou semi-doubles.
Le gros pistil vert est entouré d'une couronne d'étamines dorées.

Cette plante est précieuse pour qui veut des fleurs sans-souci, elle est bien rustique et robuste.
Iil faudra l'installer dans un sol bien drainé et riche qui ne manquera pas d'humidité, en situation ensoleillée ou à mi-ombre.
Au bout d'un certain temps d'adaptation elle se mettra à fleurir abondamment et à produire de nouveaux pieds aux alentours parfois encombrants. Cette tendance à l'envahissement peut être exploitée pour multiplier la plante en prélevant ces pieds surnuméraires, sinon pensez au voisin.

Il existe plus de 60 espèces d'anémones dont certaines, intéressantes pour la décoration, feront l'objet d'une étude ultérieure ; on peut en attendant citer par exemple
- a .coronaria qui est l'anémone des fleuristes
- a. nemorosa qui est l'anémone des bois
- a. pulsatilla de couleur violacée et couverte de poils soyeux.

Comme toutes les renonculacées, l'anémone du Japon est toxique, son ingestion pourrait provoquer des troubles digestifs très douloureux, des troubles cardiaques, respiratoires, etc...

 

Les anémones (genre Anemone du grec Άνεμος, vent) sont des plantes à fleurs de la famille des Renonculacées des zones tempérées des deux hémisphères.

L'anémone, dans les enluminures du Moyen Âge, est le symbole de l'abandon.

Dans la mythologie grecque, Anémone est une nymphe dont s'éprend Zéphyr, dieu des vents. La femme de ce dernier, par jalousie, la transforma en fleur. Anemos, en grec, signifie "vent".m-lise

anemone

 

 

 

 

anemone 4
 

Zéphyr, dieu de Vent, était l'époux de Flore, la déesse des Fleurs ; celle-ci avait à son service une petite nymphe d'une grande beauté qui s'appelait Anémone "vent' en grec.
Il n'en fallait pas plus pour rendre Zéphyr amoureux... et Flore folle de jalousie.
La déesse exila donc la nymphe à la cour de Pomone, en Arcadie.
Mais Zéphyr, croyant déjouer la surveillance de son épouse en prétextant un voyage, réussit à rejoindre sa belle.
Flore prit alors la forme d'une hirondelle pour suivre Zéphyr, et elle découvrit l'idylle : ivre de colère, elle changea Anémone en fleur... qui, dans l'attente de son amant s'épanouit complètement que lorsque souffle une brise... D'ou son autre appellation poétique de fleur du vent.
L'anémone du printemps, ou fleur de paque, est blanc et mauve, et elle vit dans les clairières humides
Quand à la charmante Anémone Sylvie, elle préfère se cacher dans les bois épais pour épanouir sa blanche corolle, teintée de rose délicat, s'abandonnant à la caresse du vent.m-lise

anemone 6

anemone 9
 
 
anemone 7

                  

Publié dans *** Au jardin n 2 ***

Commenter cet article